22/08/2018

Eoldiv, l’étude de référence des pêcheurs

pêcheur sur bateau entouré d'oiseaux

Sur le littoral français, à l’instar de ce qui se passe en Europe du Nord où 4000 mâts d’éoliennes en mer sont d’ores et déjà déployés, des programmes éoliens sont en cours de définition voire de réalisation. Ces déploiements d’éoliennes sont faits dans le cadre d’un périmètre que l’Etat définit et concède. La concession peut avoir une emprise de plusieurs dizaines de km2.

Ces espaces hauturiers connaissent des usages et la pêche est le premier d’entre eux et également celui qui serait le plus impacté par la « privation d’usage ».

Comment peut-on désormais permettre un usage pêche dans la concession, quelles adaptations sont-elle envisagées ou envisageables pour l’halieutisme ? Qui peut pêcher et comment ?

Quadran Energies Marines souhaite garantir une intégration optimale des installations dans l’environnement maritime, c’est pour quoi QEM est partenaire de l’étude menée par Marépolis sous l’appellation EolDIV.

Porté par la société de conseil spécialisée dans le secteur maritime Marépolis, France Filière Pêche, le CRPMEM Occitanie et le CDPMEM du Morbihan, le projet Eoldiv propose une analyse juridique et réglementaire sur les droits et usages des pêcheurs professionnels au sein des futurs parcs éoliens marins flottants.

Aujourd’hui, Marépolis représenté par Bertrand CAZALET, a fait le tout de ce qui est réalisé en Europe et envisagé en France autour des concessions et concernant la pêche. Une réunion du Comité de pilotage est prévue début septembre pour donner les principaux résultats.

Sans trop anticiper, les premiers résultats montrent que pour la plupart des parcs éoliens européens, l’activité de pêche est soit interdite soit restreinte. Pour les parcs anglais, des accords seraient en cours.

EOLDIV devrait nous montrer le chemin : quelles sont les possibilités technologiques, juridiques et administratives pour conserver l’activité pêche et innover avec les acteurs de la pêche ? Il est important de faire le bilan et d’établir les perspectives en amont de la définition des futures fermes pilotes éoliennes flottantes en Méditerranée et Atlantique. Les résultats de cette étude pourront constituer les solutions au maintien voire au renforcement de la filière. QEM s’engage dans une démarche volontaire pour permettre l’accès à la concession de professionnels identifiés comme les professionnels s'inscrivent aujourd’hui dans une démarche constructive.

Les résultats de cette étude phare sont attendus pour la fin de l’année 2018.